Probablement le meilleur planneur strat du monde

Sep 09

Point de vue

"Tout commence avec une intuition" : c’est le constat, mais également l’évidence que je partage. Au lieu de la considérer comme suspecte car a-priori infondée, on peut généralement lui faire confiance car elle est la plus pure expression de ce en quoi l’on croit, de ce que l’on pense que soi - ou la marque que l’on représente - peut apporter au Monde. Mais encore faut-il avoir réfléchi à ce fameux point de vue, ce que l’on appelle un “manifesto de marque”.

C’est donc à ça que ça sert, un manifesto. Epiphanie. 

http://bit.ly/1tu6pEg

Sep 04

Dark Social

Si vous envoyez des liens à des gens avec votre bon vieil e-mail, vous utilisez le “dark social”. En gros, tout moyen de communication qui n’est pas mesurable peut être considéré comme faisant partie du “dark social”.

A l’heure où l’on demande que tout soit mesurable et quantifiable,pourquoi aller communiquer sur des plateformes telles que Snapchat ou WeChat ? Tout simplement parce que les gens y sont.

Comment y aller ? En proposant des boutons de partage spécifiques Snapchat ou WeChat… sur ses contenus qui contiennent des liens spécifiques à ces plateformes ; en s’adaptant à l’usage que les gens font de ces plateformes, ou tout simplement en pariant sur le fait qu’un jour ou l’autre des outils de mesure soient développés, et en profitant d’avoir été les premiers dessus.

http://bit.ly/1rm49LA

Psycho comportementale

Dans une industrie dont le but est d’influencer le comportement des consommateurs, c’est toujours bon d’avoir des petites notions de psychologie comportementale. Voici 5 façons de faire agir :
http://bit.ly/1qaPPIV

L’art de l’anecdote

Ou l’anecdote de l’art : l’application Artips vous envoie 3 anecdotes par semaine sur une oeuvre d’art. Au-delà de la proposition de valeur simple, la façon de toucher le consommateur au-travers de contenus à forte valeur et ne nécessitant pas d’énormes efforts de concentration, est à retenir.

http://artips.co/

Martine Aubry FTW

Dans un entretien avec les fondateurs de Google, vous pourrez entendre Larry Page et Sergey Brin estimer que de part l’automatisation du travail, et face à la raréfaction de l’emploi, la durée du temps de travail a besoin d’être réduite. Si l’article titre sur “le temps partiel comme futur du travail”, ce que racontent les 2 CEOs est bien différent : il s’agit bien de réduire la durée de travail, et non pas de temps partiel.

La différence ? Une réduction qui soit la norme, pour une rémunération équivalente. Et non pas que l’on fasse travailler à temps partiel, pour un salaire… partiel. Heureux qu’ils aient compris ça.

http://on.recode.net/1qZC7oZ

Un réseau sans réseaux

FireChat est une application de messagerie ne nécessitant pas de réseaux 3G, Wifi ou autre pour communiquer. L’idée de génie est que chaque téléphone devient un relais du réseau en ouvrant sa connexion Bluetooth, ce qui a fait son succès dans les régions sous le coup de la censure, ou dont les infrastructures ont été endommagées.

En savoir plus ici : http://f24.my/U9UEDx

Mantra Password

Une belle histoire : le jour où Mauricio Estrella se fit larguer, son mot de passe expira. Peut être par rage, il le remplaça par “Forget@h3r”. A force de taper ce mot de passe tous les jours, il finit par l’oublier. Et son mot de passe expira à nouveau. Et il le remplaça par “Quit@smoking4ever”, mot de passe qu’il tapa plusieurs fois par jour. Et il finit par arrêter de fumer.

La liste de ses défis, dans l’article : http://bit.ly/1m4ZvAf

Des typos qui matchent

Laissez tomber, vos powerpoints sont nuls. Heureusement,quelques petits tips vont vous permettre d’améliorer facilement vos présentations, notamment en associant intelligemment vos polices de caractère, dans ce très court guide : http://bit.ly/1qAJAgI.

En revanche ce qui n’est pas dit dans ce guide, c’est que ça ne fonctionne que si l’on fait l’effort de virer 90% du texte que l’on souhaitait faire rentrer au chausse-pied dans la slide. Alors on garde les mots-clés, voire une seule phrase, on colle le reste dans les annotations, et tout le monde sera content.

Le bon, et le mauvais native

A peine le native advertising (ces nouvelles formes d’écriture publicitaires adaptées à des supports éditoriaux - vite fait) éclot, qu’on peut déjà en lister les mauvaises pratiques. Voici donc quelques points à retenir pour éviter de faire de la merde (notez ça, vous pourrez le recoller dans une présentation-client) :
http://bit.ly/1iWOvGD

Mentoring d’agence

A la différence de nombreuses initiatives d’agence à l’égard des start-ups, L’agence HUGE a développé un programme de mentoring qui a pour but defournir aux start-ups les expertises sur lesquelles elle est la meilleure : le branding et le design. L’agence intervient à 3 niveaux : comment raconter son histoire, définir la promesse de son produit, et surtout créer un objet qui soit à l’épreuve d’une aventure internationale.

En se reposant sur ses savoirs-faire d’agence digitale internationale, l’agence évite l’écueil de s’ingérer dans ce qu’elle ne sait pas faire, en respectant les expertises des start-ups accompagnées.

http://onforb.es/1mGr6DO

Pourquoi les produits créés par les agences sont foireux

Les agences gagnent de l’argent de 2 façons : en créant des campagnes ponctuelles, ou en établissant des plateformes sur le long-terme. Or aujourd’hui tout devenant plateforme, les agences se sont mises à imaginer des produits pour leurs clients, avec les incompatibilités que cela peut avoir avec leur modèle : Le secret de la réussite d’une telle collaboration n’est donc possible que par la transformation du mode de relation agence / annonceur, avec un partage des risques et des réussites, en alignant ses objectifs.

http://bit.ly/1nS3YWB

Crise de l’attention dans la pub

Les publicitaires font un peu la gueule car ils se rendent compte que les formats traditionnels ne passionnent plus trop les gens, et continuent par exemple à traiter le mobile comme un produit qui doit faire ses preuves alors que son taux d’équipement arrive à saturation dans certains pays.

Cet exemple mis à part, on arrive à un moment où la publicité de masse ne produit plus ses effets, et où la technologie permet - et force à fragmenter les initiatives publicitaires : app, contenus contextualisés, contenus rédactionnels quotidiens… Un article à lire pour se convaincre d’innover.


http://bit.ly/1luZPE1

Dans le cul, Techcrunch

L’histoire plutôt drôle d’un mec qui a tout fait pour faire parler d’une fausse start-up, en créant tout un écosystème autour d’une simple idée : comptes Twitter et Tumblr, page d’inscription à la beta, relations-blogueurs… Tout pour se faire remarquer, jusqu’à ce que Techcrunch parle de sa fausse appli et en booste la notoriété. Au final, le mec s’est dit que c’était une bonne idée et l’a véritablement lancée.

Alors que l’on cultive une paranoïa sur l’idée, le plus simple est certainement d’en parler à un maximum de personnes pour pré-tester l’idée et son potentiel, et limiter les risques d’échouer… Mais une histoire qui montre aussi que l’idée ne fait pas tout, et à quel point les relais RP et medias sont indispensables. Un boulot d’agence ?


http://bit.ly/1nka3d7

Les conseils de créativité de George Lois

Je vais pas vous expliquer qui est George Lois, démerdez-vous, mais sachez qu’il a 2, 3 trucs à dire sur la publicité qui sont regroupées dans son bouquin : Damn Good Advice.
Extraits :
… et plein d’autres choses sur savoir retourner les contraintes, prêter attention à l’air du temps, ne pas se fier aux études et se faire confiance, sur la prééminence du texte sur l’image… 

http://bit.ly/1rRwop4

Recommandation d’app

Un constat sans appel : ça fait 6 ans que l’on utilise les mêmes outils moisis pour naviguer dans l’App Store : les recommandations, les apps téléchargées près de chez vous (“Near You” - LOL) ou recommandées par Apple (“Genius” - MDR)… De l’autre côté, les développeurs ont de plus en plus de mal à faire émerger leurs créations. Résultat : tout le monde télécharge la même chose, et on se retrouve avec un énorme pourcentage d’apps “zombies”, jamais téléchargées.

Andy Baio a imaginé et maquetté de nouveaux outils de recommandation et de sérendipité fondés sur des critères sociaux : 
L’ensemble de ses idées est à découvrir ici : http://bit.ly/1lDsU66